Le Cercle des écritures de Nantes

Avis de lecture sur « Le petit bleu sur la côte Ouest » de J.-P. Manchette

In Boudoir des livres, Critique littéraire, Edition on avril 1, 2015 at 5:11
  • Auteur : JP MANCHETTE
  • BioJean-Patrick Manchette est un écrivain français, auteur de romans policiers, critique littéraire et de cinéma, scénariste, dialoguiste de cinéma et enfin traducteur. Plusieurs de ses livres ont été adaptés au cinéma ou en BD par Tardi.
  • Titre : Le petit bleu de la côte Ouest
  • Genre : polar/roman noir
  • Editeur/Année/Prix : Gallimard, Folio policier, 1976, 2014, 6,40 euros
  • Nombre de pages : 192

manchette-bleu-cote-ouest

  • Résumé : Un cadre moyen, qui vit tranquillement avec sa femme et ses enfants, emmène un homme qui a eu un accident de voiture à l’hôpital.Quelques temps plus tard, deux inconnus essaient de le noyer à la plage. Il survit et choqué, plante là sa famille et remonte à Paris. Les deux tueurs tentent de nouveau à l’assassiner à une station-service. S’ensuivent différentes tentatives d’assassinat, une planque dans la forêt, une enquête et un règlement de compte.
  • Mon avis : Jean-Philippe Manchette (1942-1995) est un auteur malheureusement oublié du grand public. Il écrivait de petits bijoux qui ont eu le succès qu’ils méritaient parmi les lecteurs de polar dans les années 70-80. « Le petit bleu sur la côte Ouest » est un récit légèrement ironique et décalé sur la vie et l’évolution de la psychologie d’un homme moyen confronté au danger de mort. Le quotidien des personnages, leurs habitudes de vie, leurs possessions et leur environnement, tout cela est décrit avec un souci anatomique (Jean-Pierre Manchette défendait une sorte de béhaviorisme dans la littérature qui le rapproche d’écrivains comme Zola et Steinbeck), on a l’impression d’assister à une dissection ou aux détails d’une scène de crime. C’est justement là que réside la force de ce roman : présenter la vie des personnages comme une scène de crime de leur vivant, avant que le crime ne soit commis. La tension monte, on sent qu’il va se passer quelque chose.

Le livre datant de 1976, on ne trouvera pas de présence d’Internet, des téléphones portables et de la police scientifique dans ce récit. Est-ce vraiment un mal ? Evidemment, les règles du jeu pour l’enquêteur et pour le criminel ont un peu changé, mais cela n’enlève rien à l’histoire. C’est un peu comme les romans de Robert Ludlum (dont la saga Jason Bourne a été portée à l’écran avec La mémoire dans la peau, etc.) : cela ne pourrait plus se produire de la même façon aujourd’hui, ce n’est plus réaliste, mais nous sommes dans une fiction qui se tient, plein d’actions et de rebondissements, alors on adhère toujours. C’est un peu comme les westerns et les histoires de mafias dans les années 20, c’est intemporel. Prenons l’exemple de Pierre Lemaître : cet auteur de polars a écrit un policier historique, Au revoir là-haut, qui a obtenu le Prix Goncourt 2013. C’est la preuve que l’époque où se situe le lecteur importe peu. Les meilleurs polars d’aujourd’hui deviendront peut-être les meilleurs romans historiques de demain…

Le petit bleu de la côte Ouest ne se termine pas comme les films made in U.S.A., ce n’est pas vraiment un happy end, c’est plus subtile, plus ironique, et la vie de Gerfaut en dit plus sur notre propre vie ou sur la société moderne que beaucoup de livres qui paraissent aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle il faut lire ou relire J.-P. Manchette.

Actuellement, vous trouverez dans le commerce une réédition de ce livre avec la mention « Polar culte » en couverture et « La position du tireur couché » (adapté en BD par Tardi). Son œuvre ne s’est évidemment arrêtée à deux livres. Pour les autres, il faudra fouiner dans les brocantes ou sur les sites d’occasion…

jp-manchette-machine-ecrire

  • Citations : « Georges Gerfaut est un homme de moins de quarante ans. Sa voiture est une Mercedes gris acier. Le cuir des sièges est acajou, et de même l’ensemble des décorations intérieures de l’automobile. L’intérieur de Georges Gerfaut est sombre et confus, on y distingue vaguement des idées de gauche. ».

« Le fait que Georges Gerfaut a tué au moins deux personnes au cours de l’année n’entre pas en ligne de compte. Ce qui arrive à présent arrivait parfois auparavant. ».

  • Note : 5/5 plumes

plume-avis2plume-avis2plume-avis2plume-avis2plume-avis2

  • Auteur de l’article : Damien Porte-Plume

vous-avez-la-parole2

Comment envoyer votre propre avis de lecture ?

C’est simple, suivez le format proposé et envoyez votre mail ou votre fichier au format .doc ou .docx au cercle-des-ecritures@gmx.fr, avec ou sans illustrations, nous nous occupons de la mise en page et des images de couverture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :