« Tension extrême » de Sylvain Forge – La critique

  • Auteur : Sylvain FORGE
  • Bio : né en 1971 à Vichy, Sylvain Forge vit à Nantes. Il travaille dans le domaine de la sécurité (on n’en saura pas plus…) et se passionne pour l’histoire. Il publie son premier roman policier en 2009. Suivent six autres à ce jour, pour lesquels il obtient plusieurs prix littéraires. Parmi eux, Le Vallon des Parques, déjà chroniqué sur ce site, et une série d’enquêtes se déroulant dans notre belle ville de Nantes, comme celle dont il va être question ici.
sylvain-forge-tension-extreme
Sylvain Forge – Tension Extrême
  • Titre : Tension extrême (le livre fait partie d’une série faisant évoluer le même personnage principal, Isabelle Mayet, mais il peut se lire de manière indépendante).
  • Genre : thriller
  • Editeur/Année/Prix : Fayard, 2017, 8,90 € (format poche).
  • Nombre de pages : 390
  • Récompenses : Prix du Quai des Orfèvres 2018
  • Résumé : à Nantes, de nos jours. L’industriel Audric Pelland meurt au volant de sa voiture à cause de l’arrêt brutal de son stimulateur cardiaque. Cela pourrait passer pour un accident si son frère jumeau ne trépassait chez lui, exactement de la même manière, exactement au même moment ! La brigade criminelle de Nantes, dirigée par une nouvelle recrue, le commissaire Ludivine Rouhand, prend alors l’affaire en main. L’enquête, menée par le capitaine Isabelle Mayet, s’oriente rapidement vers la cybercriminalité. Mais elle progresse trop rapidement et la PJ se retrouve elle-même victime d’une cyberattaque qui paralyse ses systèmes d’information. Les enquêteurs devront rivaliser d’ingéniosité contre des technologies de pointe au service du crime !
Sylvain-Forge.jpg
Sylvain Forge
  • Mon avis : Une intrigue ultra moderne et palpitante, servie par un excellent travail de documentation et un style nerveux. Un roman qui a bien mérité son prix ! Développons un peu.

En 2015, Sylvain Forge nous avait fait le plaisir de nous présenter son travail lors d’une rencontre organisée par le Cercle des Ecritures de Nantes. S’il reste très discret sur lui-même, cet auteur se montre fort disert sur la façon dont il construit ses intrigues. Nous avons pu constater, directement sur l’un de ses cahiers d’ailleurs, qu’il recueille une documentation absolument hallucinante sur le sujet qu’il a choisi de traiter. A partir de là, j’imagine sans peine les recherches qu’il a dû mener sur les nouvelles technologies et la cybercriminalité… et là, je commence à flipper ! Ce qu’il raconte ici, nous n’en sommes évidemment pas loin ! Du coup, j’ai éteint mon portable et ma box, supprimé mes comptes Internet, et même débranché le grille-pain, on ne sait jamais ! Non, je plaisante, mais ceux qui angoissent déjà sur un monde hyper-connecté ne devraient pas lire ce bouquin. On peut le prendre comme un avertissement, comme dans les bons romans de science-fiction, à la différence près que ce n’en est déjà plus…

Le lecteur n’est pas pour autant abreuvé de descriptions techniques en langage de « geek », les informations sont bien digérées et rendues accessibles. D’ailleurs, l’écriture va droit au but : des chapitres courts, beaucoup d’action, très peu de descriptions, énormément de dialogues. Ca fonce à cent à l’heure ! Sylvain Forge a certainement fait un gros travail sur son style : ses premiers romans, bien que très intéressants et agréables à lire, pouvaient sembler surchargés par moments. Ici, c’est très épuré, direct, sans fard. Presque l’excès inverse de ce fait, mais cela se révèle indéniablement adapté à l’histoire racontée.

Et les personnages dans tout ça ? Il n’y a pas que des objets connectés, il y a aussi des humains, très humains justement, avec leurs failles, leurs problèmes personnels qui peuvent même les amener à commettre des erreurs professionnelles parfois. Pourquoi voir cela comme un point fort ? Sylvain Forge avait déjà concouru au prix du Quai des Orfèvres et nous en avait exposé quelques principes : entre autres, l’intrigue doit respecter les contraintes des procédures judiciaires réelles (le cadre légal d’un interrogatoire par exemple) et présenter une image positive de la police (pas de flic corrompu, de méthodes d’enquête illégales…). Sachant cela, je nourrissais quelques craintes quant à un éventuel manichéisme. C’était sans compter sur le talent de l’auteur qui respecte le cahier des charges tout en évitant cet écueil (et pas cet écureuil, ça n’a rien à voir). Bravo !

Un point faible ? Peut-être certains passages qui m’ont un peu moins plu, notamment à la fin, cependant mon impression d’ensemble reste très positive. Ce que je n’aime vraiment pas… c’est le titre ! Même s’il s’agit évidemment d’un jeu de mots, je trouve que Tension extrême sonne trop bateau pour un thriller. Mais ça reste personnel et ça n’enlève rien à l’histoire, bien entendu.

En résumé, lisez ce livre, vous ne le lâcherez pas avant de l’avoir terminé. Oui, je sais, ça aussi c’est un cliché mais c’est ainsi !

  • Note : 4/5 plumes

plume-avis2plume-avis2plume-avis2plume-avis2

  • Auteur de l’article : Stéphane Oger

Comment envoyer son avis de lecture ? Envoyez votre mail ou votre fichier au format .doc ou .docx au cercle-des-ecritures@gmx.fr, avec ou sans illustrations, nous nous occupons de la mise en page et des images de couverture.

Liste des avis de lecture :

Sangs-froids-jm-pen2   Sangs-froids de J-M Pen

 

 

 

Féérie générale d’Emmanuelle Pireyre

 

jesus-video-roman Jésus Vidéo d’Andreas Eschbach

le-vieil-homme-et-la-guerre-1-bis Le Vieil homme et la guerre de John Scalzi

Amoiseul-irvingA moi seul bien des personnages de John Irving

Tango DevilleLes poupées sauvages, tango de Claire Deville

chute-toulon-alain-lerouxLa chute de Toulon d’Alain Leroux

guide_brooks Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks

thanatopolis-shepard la-fin-de-la-vie-lucius-shepard  La fin de la vie (pour ce que nous en savons) et Thanatopolis de Lucius Shepard

vargas-homme-envers2L’homme à l’envers, de Fred Vargas

chalandon-mon-traitre Mon traître, de Sorj Chalandon

manchette-bleu-cote-ouest Le petit bleu sur la côte Ouest, de JP Manchette

A-MICHENER-LA-SOURCELa source, de J. A. Michener

martin-page-comment-je-suis-devenu-stupide2Comment je suis devenu stupide, de Martin Page

Vieux papiers, vieilles maisonslenotre2, tome 1, de G. Lenotre

La Vallon des Parquesvallon-parques-s-forge, de Sylvain Forge

catin21La Catin habite au 21 d’Hervé Sard

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :