Le Cercle des écritures de Nantes

Le lauréat du Prix du Premier Roman 2016 du Pays de Palluau sera peut-être…

In Atelier d'écriture, Concours, Edition, Le Cercle Nantais on juin 13, 2016 at 6:32

interviewerSixième entretien à l’occasion du Prix du Premier Roman 2016 du Pays de Palluau. Ce concours, situé en Vendée, a commencé l’année dernière avec 10 participants qui n’avaient encore jamais publié de roman. De septembre 2015 à mai 2016, ils se sont retrouvés, à raison d’une fois par mois, dans un atelier d’écriture animé par Le Cercle des écritures de Nantes. Ils ont pu rencontrer des auteurs, recevoir le témoignage de personnalités locales et visiter des lieux insolites dans les neuf communes du Pays de Palluau. Mise à part cette condition, situer son histoire dans cette partie de la Vendée, la Communauté de communes et le Réseau de bibliothèques, organisateurs du concours, étaient ouverts à tous les genres littéraires. Neuf mois plus tard,  le temps d’une naissance, un des auteurs sera publié par les éditions Le Jarosset, partenaires du concours, avec une diffusion du roman au niveau régional. La délibération aura lieu en juin 2016. Et le gagnant sera peut-être…

1 / Quel est votre nom ?Philippe_Darriet_ecrivain1

Je m’appelle Philippe Darriet.

2 / Qui êtes-vous, Philippe ?

Je suis né en novembre 1961. Je vois que les plus matheux (ses) ont déjà fait le calcul, pour les autres, à vos machines. (Rires)

Après la chambre de commerce de Paris, j’ai entamé une carrière dans la banque avant de me tourner vers la finance et plus particulièrement vers la Bourse de Paris.

Depuis peu en région Nantaise, j’ai quitté les turbulences des salles de trading pour la circonspection de l’épargne salariale.

banque-or

3 / Comment vous êtes-vous lancé dans ce concours ?

C’est au cours des ateliers du Cercle des écritures de Nantes, sous ta direction Damien, que j’ai appris l’organisation de ce concours. J’ai  adhéré tout de suite à l’idée et tenté ma chance en me présentant à la sélection…

4 / Parlez-nous de votre premier roman…

La contrainte était de situer l’action en Vendée et notamment dans le pays de Palluau afin de mettre en valeur la région. J’avais dans l’idée d’écrire un polar et en me documentant j’ai trouvé une intrigue. C’est vraiment ce coin de Vendée  qui m’a inspiré et non l’inverse.

Philippe_Darriet_ecrivain25 / Quelles sont vos sources d’inspiration ? Vos modèles ?

J’aime le polar en général et le thriller en particulier. J’aime la bande dessinée, le cinéma  etc. …  en fait, j’aime la vie, avec un grand « V », car c’est une source d’inspiration permanente.

6 / Comment vous êtes-vous organisés pour écrire ?

Compte tenu de mon organisation quotidienne, tant professionnelle que privée, l’écriture en soirée (voire nocturne),  s’est très vite imposée. J’aime m’isoler dans mon bureau et travailler dans le silence, et la nuit est propice à cette ambiance.

7 / Y a-t-il eu des moments difficiles ou des périodes d’euphorie ?

Euphorie, je n’irais pas jusque-là. Certes, terminer le roman a été une très grande satisfaction,  mais je retiens plutôt  les périodes de doutes, notamment  à mi-parcours. Et c’est là qu’est intervenu la dynamique de  groupe et les ateliers, renforçant les motivations des un(e)s et des autres.

8 / Ecrire un roman qui se situe en Vendée, était-ce une envie de départ, une opportunité pour mieux connaître cette région ou une véritable gageure ?

C’est une région que je ne connaissais pas. Grâce à la Communauté de Communes, qui a organisé des conférences et des visites (merci Aurore), et les recherches personnelles que j’ai pu effectuer,  j’ai découvert la Vendée ainsi que Palluau et sa région.

9 / Quels sont les lieux où se déroule votre histoire ?

L’histoire se déroule essentiellement à Palluau et dans les communes environnantes, avec quelques passages  concernant Paris et Nantes.

police-1221114_960_720

10 / Avez-vous parlé de votre projet d’écriture à des amis, à votre famille ? Qu’en pensent-ils ?

Les amis et la famille sont au courant du projet et ils l’ont trouvé formidable.

11 / Vous pouviez demander un premier avis au comité de lecture, constitués de lecteurs bénévoles de la bibliothèque de Palluau. Avez-vous eu un premier retour de leur part ?

Oui, et je l’ai trouvé motivant. Faire plaisir à des lecteurs et partager ses écrits, c’est le but ultime et cela m’a conforté dans ma démarche.

12 / Parlez-nous de votre tuteur écrivain ?

Hervé Sard est mon tuteur écrivain. C’est une personne facile d’accès,  qui m’a mis à l’aise dès notre première rencontre et qui aime partager.  Ses précieux conseils m’ont beaucoup aidé à progresser durant l’écriture.

Hervé-Sard

Hervé Sard

13 / Comment se déroulent les ateliers d’écriture ? Que vous apportent-ils ?

Ils se déroulent de manière ludique, selon une thématique chaque mois et ont permis de créer une cohésion dans le groupe que nous formions. C’est un réel plaisir que de se rencontrer et échanger sur nos galères, nos doutes et nos satisfactions autour d’une formation pointue et cohérente.

14 / Vous êtes-vous senti en concurrence avec les autres participants ?

Je n’ai ressenti aucune concurrence avec les autres participants et je dirais même que leur présence était importante et nécessaire. Au fil de ces neufs mois, j’ai trouvé que nous avons formé un groupe soudé et homogène, et une certaine osmose s’en est dégagé.

15 / Pensez-vous les revoir après le concours ?

J’adore l’idée. Pourquoi pas lors d’un : « Repas annuel des anciens de l’atelier du premier roman de Palluau »,  ou alors à l’occasion  d’une séance de dédicaces… ? 😉

16 / Comment se sont passées les dernières semaines ? Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Les dernières semaines ont servi à la relecture, la correction et aux dernières « retouches » et c’est un travail très  fastidieux que l’on a tendance à sous estimer. Le « bébé » a été transmis par mail il y a quelques jours.

car-repair-

17 / Si vous pouviez remonter le temps, recommenceriez-vous l’aventure ?

Je signerais des deux mains !

18 / Avez-vous un conseil à donner à un jeune auteur qui souhaite se lancer dans l’écriture de son premier roman ?

Loin de moi, la prétention de vouloir donner des conseils sur l’écriture d’un premier roman, mais si je devais  évoquer mon vécu lors de cette aventure, je dirais que le maître mot doit être persévérance et surtout ne pas hésiter à se lancer !

19 / Pensez-vous avoir une chance d’être l’heureux lauréat du Prix Premier Roman ? Si vous n’êtes pas retenu, que va-t-il se passer ? Qu’allez-vous faire ?

Aucune idée de ce qui pourrait arriver par la suite, l’avenir nous le dira, mais je sais que la petite flamme est là, et bien là.

20 / Pour le mot de la fin, je vous propose de recopier ici le dernier mot de votre roman :

« … m’iraient ? ».

– Entretien réalisé par Damien Porte-Plume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :