Le Cercle des écritures de Nantes

Avis de lecture sur « Celle que vous croyez » de Camille Laurens

In Boudoir des livres, Critique littéraire, Edition on juin 13, 2016 at 5:15

camille-laurens-celle-que-vous-croyez

  • Auteur : Camille Laurens
  • Bio : Camille Laurens, née en 1957, est agrégée de lettres, écrivaine et fait partie du jury Femina. Elle a enseigné en Normandie, au Maroc (où elle a vécu pendant douze ans), avant de revenir en France. Elle publie son premier roman, Index, en 1991. Il est suivi par Romance (1992), Les Travaux d’Hercule (1994) et L’Avenir (1998), qui forment une quadrilogie. Elle obtient son premier grand succès avec Philippe, sorti en 1995,  un livre autobiographique qui raconte la mort de son enfant nouveau-né. A partir de ce moment, l’auteur se consacre à l’autofiction, avec Quelques-uns (2012), Dans ces bras-là (2013), L’Amour (2013) et Ni toi ni moi (2014), exception fait de Le Grain des Mots (2003) et Tissé par maille (2008), qui reprennent ses chronique publiées dans L’Humanité et ses émissions à France Culture. En 2014, Gallimard publie « Index », l’édition revue et augmentée de son premier roman.

  • Titre : Celle que vous croyez
  • Genre : littérature contemporaine
  • Editeur/Année/Prix : Collection Blanche Gallimard 2016 – 17,50€
  • Nombre de pages : 192
  • Résumé :  » Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n’est pas la vôtre, hélas. C’est pourtant de ce double fictif que Christophe – pseudo KissChris – va tomber amoureux.En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d’une femme qui ne veut pas renoncer au désir. » (4ème de couverture).Mon avis : avec un culot qui parfois confine au pathétique, Camille LAURENS pousse le cœur des femmes dans ses retranchements les plus sordides, entraînant dans cette locomotion le cœur des hommes qu’elle égratigne sans le blesser.Usant d’un art de la perdition qui n’a rien à envier à Borges dont elle se réclame, elle fait pénétrer le lecteur dans les replis machiavéliques du vivant. C’est difficile, prenant et si juste. À déconseiller aux âmes fragiles et déjà perdues. À recommander aux amateurs de mise en abyme. « Celle que vous croyez » est un modèle du genre.
  • Note : 5/5 plumes


plume-avis2plume-avis2plume-avis2plume-avis2plume-avis2

 

  • Auteur : Fanny Butinaro

vous-avez-la-parole2

Comment envoyer votre propre avis de lecture ?

C’est simple, suivez le format proposé et envoyez votre mail ou votre fichier au format .doc ou .docx au cercle-des-ecritures@gmx.fr, avec ou sans illustrations, nous nous occupons de la mise en page et des images de couverture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :