Le Cercle des écritures de Nantes

Le lauréat du Prix du Premier Roman 2016 du Pays de Palluau sera peut-être…

In Atelier d'écriture, Concours, Edition, Le Cercle Nantais on juin 6, 2016 at 10:31

interviewerQuatrième entretien avec les participants du concours du Premier Roman 2016 du Pays de Palluau (85). De septembre 2015 à mai 2016, dix jeunes auteurs se sont retrouvés, à raison d’une fois par mois, dans un atelier d’écriture animé par Le Cercle des écritures de Nantes. Ils ont pu rencontrer des écrivains, recevoir le témoignage de personnalités locales et visiter des lieux insolites dans les neuf communes du Pays de Palluau. Mise à part cette condition, situer son histoire dans cette partie de la Vendée, la Communauté de communes et le Réseau de bibliothèques, organisateurs du concours, étaient ouverts à tous les genres littéraires. Le lauréat sera publié par les éditions Le Jarosset, partenaires du concours, avec une diffusion du roman au niveau régional. La délibération aura lieu en juin 2016. Et le gagnant sera peut-être…

 

1 / Quel est votre nom ?

Laure Magnin.

2 / Qui êtes-vous, Laure ?IMG_0243bis

Je travaille à Nantes depuis 4 ans et j’ai eu la chance de vivre à l’étranger une dizaine d’années, ce qui a nourri mon imaginaire. Aujourd’hui, je me suis installée à Vigneux-de-Bretagne et j’ai découvert les ateliers du Cercle des écritures de Nantes en 2013. C’est grâce à ces ateliers que j’ai commencé sérieusement à m’intéresser à l’écriture, puis je me suis laissé porter par le courant.

3 / Comment vous êtes-vous lancé dans ce concours ?

J’en ai entendu parler lors des ateliers du Cercle des écritures de Nantes. Alors, j’ai tenté le coup.

4 / Parlez-nous de votre premier roman…

Il s’agit d’un polar dont le Pays de Palluau sert de décor. L’enquête est menée par deux gendarmes : Sébastien Perry qui dirige la brigade de gendarmerie de Palluau et Thomas Charrier, personnage principal, major de la section de recherches de Nantes. Au centre de l’histoire, une famille de Saint-Christophe-du-Ligneron, les Favreau. Les fausses pistes ne manquent pas. Les secrets non plus…

5 / Quelles sont vos sources d’inspiration ? Vos modèles ?

Tout m’inspire : les gens autour de moi, ma famille, les anonymes, mes lectures, les films, les émissions de télé…

terminus_belzDans le genre polar, j’aime particulièrement Emmanuel Grand, auteur d’un premier roman l’an dernier « Terminus Belz », qui a gagné le prix des lecteurs de ma communauté de communes d’Erdre et Gesvres. On a pu le voir en mars dernier à La Grande Librairie présenter, en toute humilité, son 2ème polar.

Et le talentueux Eric-Emmanuel Schmitt, en littérature blanche.

6 / Comment vous êtes-vous organisés pour écrire ?

Contrairement à la méthode consacrée pour un polar, j’écris au fur et à mesure et je n’ai pratiquement pas de plan. Envisager un plan détaillé me bloque. Jusqu’à la dernière semaine d’écriture, j’invente des détails. Je me relis constamment : le chapitre en cours bien sûr et celui d’avant. Et tout en avançant, je peaufine déjà. Je mets parfois sur papier des idées de pistes possibles et de scènes que j’aimerais créer. Puis, je les raye au fur et à mesure. Soit parce que je viens de les écrire, soit parce qu’elles ne marcheront plus à ce stade.

Éric-Emmanuel_Schmitt_2011.jpg

Eric-Emmanuel Schmitt

7 / Y a-t-il eu des moments difficiles ou des périodes d’euphorie ?

Les premiers mois ont été difficiles, le doute constant jusqu’à ce que je trouve mon rythme : le dimanche et pendant mes vacances. J’ai ressenti un grand soulagement et de la satisfaction d’y être arrivée. Vous m’aurez dit il y a un an que j’écrirais mon premier roman cette année, je ne vous aurais pas cru.

8 / Ecrire un roman qui se situe en Vendée, était-ce une envie de départ, une opportunité pour mieux connaître cette région ou une véritable gageure ?

Ecrire un roman en Vendée était un véritable défi car je ne connaissais pas cette région. Grâce à cette belle aventure, j’ai rencontré des personnes motivées, passionnées par l’histoire de leurs communes, avec l’envie de transmettre et de nous aider tout au long de l’année. De belles rencontres.

9 / Quels sont les lieux où se déroule votre histoire ?

A peu près tous les bourgs du Pays de Palluau et plus particulièrement Saint-Christophe-du-Ligneron. Un peu en Bretagne et dans le Sud-Ouest aussi.

10 / Avez-vous parlé de votre projet d’écriture à des amis, à votre famille ? Qu’en pensent-ils ?

Oui bien sûr, j’en ai parlé à mes amis, ma famille et même mes collègues. Ils ont été enthousiastes, m’ont encouragée jusqu’au bout et ont tous lu mes premiers chapitres.

11 / Vous pouviez demander un premier avis au comité de lecture, constitués de lecteurs bénévoles de la bibliothèque de Palluau. Avez-vous eu un premier retour de leur part ?

J’ai effectivement envoyé ma première partie au comité de lecture et leur retour a été des plus positifs puisqu’ils m’ont attribué un prix d’encouragement. Sans pour autant omettre les points à améliorer.

12 / Parlez-nous de votre tuteur écrivain ?

Je suis très reconnaissante à Jacky Blandeau de sa franchise, son honnêteté. Il a été le premier en-dehors de mon cercle à m’encourager. C’est grâce à lui que j’ai commencé à croire en mon histoire et à la faire lire autour de moi.

13 / Comment se déroulent les ateliers d’écriture ? Que vous apportent-ils ?

Les ateliers d’écriture du samedi permettent d’allier les conseils pratiques, indispensables à l’écriture, aux jeux qui stimulent l’imagination. Le tout dans une ambiance de rire et de détente. Retrouver le groupe tous les mois autour de ces ateliers, c’était partager, dans le respect de chacun. Si ce groupe est ce qu’il est c’est grâce aux responsables du projet, Aurore Godin et Damien Porte-Plume, qui nous ont encadrés et soutenus pendant un an.

14 / Vous êtes-vous senti en concurrence avec les autres participants ?

Non, jamais. L’ambiance a toujours été bon enfant.

15 / Pensez-vous les revoir après le concours ?

Je l’espère. Une année autour d’un tel projet crée forcément des liens.

16 / Comment se sont passées les dernières semaines ? Où en êtes-vous aujourd’hui ?aurevoir-mural-coeur

J’étais complètement habitée par mon histoire. J’avais pris quelques jours pour finir et je ne voyais plus du tout le temps passer. J’étais pleinement chacun de mes personnages, déconnectée du monde réel. Aujourd’hui, j’apprends à leur dire au revoir avec un pincement au cœur. Je ne suis pas encore prête à me lancer dans une autre intrigue.

17 / Si vous pouviez remonter le temps, recommenceriez-vous l’aventure ?

Avec tout ce que j’ai appris ces 9 derniers mois, certainement.

18 / Avez-vous un conseil à donner à un jeune auteur qui souhaite se lancer dans l’écriture de son premier roman ?

Se faire confiance même s’il y a des semaines de doute ou d’arrêt. Tout est bon à prendre et les interruptions permettent de mieux retrouver son fil conducteur et de continuer.

19 / Pensez-vous avoir une chance d’être l’heureux lauréat du Prix Premier Roman ? Si vous n’êtes pas retenu, que va-t-il se passer ? Qu’allez-vous faire ?

Parvenir à finir mon roman dans les temps et à gagner en avril dernier le prix d’encouragement du comité de lecture est au-dessus de tout ce que j’aurais pu imaginer. Ce projet va bien au-delà de sa finalité qu’est la publication. Un de mes personnages vous dirait qu’il a permis à chacun de se révéler. Je crois que l’on ne peut plus être la même personne dans son écriture après. C’est une expérience unique, qui vous porte, riche de contacts, de découvertes, de soi et des autres. Je prendrai donc le temps de la savourer et vous parlerai de la suite quand j’y serai.

20 / Pour le mot de la fin, je vous propose de recopier ici le dernier mot de votre roman :

« Cendres. »

– Entretien réalisé par Damien Porte-Plume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :