Le Cercle des écritures de Nantes

Retour sur l’atelier d’écriture du mardi 05 mai 2015

In Atelier d'écriture, Le Cercle Nantais on mai 6, 2015 at 1:36

Les participants de l’atelier « J’invente une histoire » du mardi 5 mai 2015 se sont surpris eux-mêmes ! A partir de reproductions de tableaux ramenées par les participants, nous nous avons pu apprécier l’imagination de chacun :hopper

  • des scientifiques dissertent sur l’origine d’un monument en plein désert (un vestige extra-terrestre, c’est certain), mais l’un d’eux voit d’étranges graffitis sur le mur… (Emmanuel) ;
  • un homme à la vie bien ordonnée qui se retrouve emprisonné avec une série de tableaux après un soir de beuverie (Sophie) ;
  • le portrait au vitriol d’une femme à qui « il manquait toutes les autres cases » (Sylvia) ;

  • un détective privé qui enquête sur le probable adultère d’un homme marié se retrouve devant un bar remplis d’oiseaux de nuit, où se trouve peut-être un autre détective privé enquêtant sur le probable adultère d’une femme mariée, avant que tout cela ne finisse mal, très mal (Stéphane) ;
  • un personnage de conte pour enfants qui se retrouve dans un cauchemar pour adultes (Eliane) ;
  • un pêcheur qui atteint quelqu’un, peut-être une femme, peut-être un poisson, à moins qu’il n’y ait plus de poissons pour personne sur Terre ? (Thomas) ;
  • bruegel-icareun artiste commentant outre-tombe les hypothèses des policiers au-dessus de son « œuvre » (Edith) ;
  • la mise en abîme d’un homme rencontrant un vieil ami la veille de Noël (Elisabeth) ;
  • la discussion surréaliste entre deux femmes nues se disputant pour savoir si elles devaient rester pour attendre leur ami perdu en mer ou rentrer à cheval (Florence) ;
  • les récriminations d’un nouvel Icare tombé dans l’eau avec sa « machine à se suicider » contre son maître Léonard de Vinci (Françoise) ;
  • une personne découvre un nouveau mur dans sa maison, une porte entre deux mondes, et évidemment personne ne veut la croire (Hélène).

dali-sommeil

Enfin, Emmanuel, qui était l’invité d’honneur de cet atelier, nous a présentés un chapitre de son futur rompol à la Vargas, avec des personnages fouillés et une intrigue qui tourne autour d’une série de meurtres dans un hôpital psychiatrique. Le thème qu’il s’était imposé, « Noël en famille », était l’occasion pour Emmanuel de nous expliquer pourquoi les trois comparses se retrouvaient au commissariat le jour de Noël…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :