Le Cercle des écritures de Nantes

Et si tout s’était joué à Vichy en 1943 ?

In Critique littéraire, Edition on juin 7, 2013 at 12:19

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire du passé, aux secrets mystérieux et aux tueurs qui assassinent, je vous conseille de lire le Vallon des Parques de Sylvain Forge, paru aux éditions du Toucan Noir début 2013.

Auteur : Sylvain Forgevallon-parques-s-forge

BioSylvain Forge vit à Nantes depuis plusieurs années. Pour cet amateur de théâtre (d’improvisation) et de jeu de rôles, l’écriture est apparue comme une suite naturelle. Il travaille dans le domaine de la sécurité. Il est l’auteur de deux autres romans policiers, La Ligne des rats (Odin, 2009) et La Trace du Silure (Toucan, 2014). Son prochain roman, Un parfum de Soufre, paraîtra en février en 2015 aux éditions du Toucan.

Titre Le Vallon des Parques

Genre : littérature contemporaine, polar, roman historique, récit de voyage, biographie, fantasy, fantastique, science-fiction…

Editeur/Année/Prix : éditions du Toucan, 2013, 20€, réédité en poche chez Toucan Poche en 2014, 9,90€

Nombre de pages : 496 pages en grand format, 540 pages en poche

Résumé : Que se passe-t-il à Vichy en 1943 ? Dans les collines boisées, des meurtres d’enfants, un hôpital psychiatrique, des collabos et un savant nazi. Serait-ce un loup-garou ? Un résistant ? Un milicien ? Ne serait-ce pas la quête d’un mystérieux trésor qui ferait gagner la guerre à Hitler ? Quel rapport entre cette enquête et le site archéologique de Glozel ? Avec Vercingétorix et les vikings ? C’est ce que André Lange, Paul Montford et son équipe de policiers vont essayer de comprendre et de résoudre, alors que la pression des occupants s’accentuent pour défaire au plus vite la poche de résistants.

Mon avis :

Parce que les personnages essaieront tous à leur manière de « faire justice », Sylvain Forge nous montre différentes réactions face à l’occupant nazi : du résistant au fonctionnaire ambitieux, en passant par la femme « qui couche avec l’ennemi » et l’agent double. Cette palette de personnages amènera nos héros sur des pistes inattendues, plus proches du Da Vinci Code que du roman d’espionnage.

La première partie du roman (la plus longue), l’auteur joue avec virtuosité des intérêts bien compris et des petits faiblesses de chaque protagoniste pour les marier les uns aux autres, pour le meilleur ou pour le pire.

La deuxième partie du roman (la plus courte) nous permet de mieux comprendre (mais pas tout à fait) la cause des meurtres rituels. L’auteur s’est basé sur les recherches secrètes de l’Ahnenerbe, un institut nazi qui a véritablement existé (1).

Enfin, le roman amène à se poser une question d’ordre moral : un policier qui accomplit son devoir sous l’occupation peut-il être accusé d’avoir collaboré ? L’auteur y répond indirectement, en obligeant ses héros à enfreindre la loi pour continuer leur enquête.

Les plus :

  1. Une très belle couverture 🙂
  2. L’auteur aborde une question qui fâche : celle de la collaboration des Français sous l’Occupation
  3. Une reconstitution historique fidèle (on s’y croirait !)
  4. Des personnalités variées
  5. On se prend d’affectation pour Paul, Lucien, Elias… Leur équipe est à mi-chemin à mi-chemin entre les Brigades du Tigre et les Tontons flingueurs.
  6. Une sortie réussie du policier historique vers le thriller ésotérique
  7. Un style efficace (je note une nette amélioration depuis son précédent roman, La ligne des rats, à quand le prochain ?)

Les moins :

  1. L’auteur n’évite pas un certain manichéisme (Arno Geitel aurait pu être un personnage encore plus intéressant)
  2. La première partie aurait pu être raccourcie au profit de la deuxième, ce qui aurait permis de mieux comprendre les liens entre les différentes périodes historiques et l’évolution psychologique du meurtrier.

Faut-il l’acheter ?

OUI ! Avec Le Vallon des Parques, vous avez un policier historique et un thriller ésotérique dans le même livre. Deux romans pour le prix d’un, qui dit mieux ? 🙂

Plus sérieusement, le roman a été sélectionné parmi 6 ouvrages pour le prix du polar « Mauvais genres » organisé par le Festival POLAR et les bibliothèques et médiathèques de Grand Cognac (en Charente), et fait partie de la finale pour le prix Sang pour Sang Polar 2013 organisé par l’association du même nom (près de Grenoble). Le magazine Historia a également noté un « sans-faute » concernant l’aspect historique du roman.

Note : 4/5 plumes

plume-avis2plume-avis2plume-avis2plume-avis2

Impression

Auteur : Damien Porte-Plume

(1) : Voir à ce propos les deux livres de Nicholas Goodrick-Clarke, Soleil Noir, cultes aryens, nazisme ésotérique et politiques de l’identité, et Les racines occultes du nazisme.

vous-avez-la-parole2

Comment envoyer votre propre avis de lecture ?

C’est simple, suivez le format proposé et envoyez votre mail ou votre fichier au format .doc ou .docx au cercle-des-ecritures@gmx.fr, avec ou sans illustrations, nous nous occupons de la mise en page et des images de couverture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :