Le Cercle des écritures de Nantes

Question en débat : faut-il avoir beaucoup lu pour écrire ?

In Conseils d'écriture on avril 16, 2013 at 12:26

Danny Heitman est auteur et professeur d’écriture à l’université de Louisiane (des « cours d’écriture créative » existent en effet aux Etats-Unis et beaucoup d’auteurs de best-sellers américains les ont suivi). Danny Heitman a constaté que ses élèves de première année ne lisaient pas beaucoup. Leur auteur favori était rarement un grand nom de littérature mais des auteurs « à la mode » : J. K. Rowling, l’auteur d’Harry Poter, Bill O’Reilly, un journaliste de Fox News, Ralph Waldo Emerson, chef de file du mouvement transcendantaliste américain (un mouvement religieux basé sur la philosophie de Kant) et Henry David Thoreau, un poète du 19e siècle précurseur de l’écologie.

manuscrit_Pierre_Loti4

Le professeur Heitman rappelle l’importance de lire pour se forger non seulement une culture littéraire mais également pour apprendre des meilleurs. Il propose ainsi à ses élèves de trouver un « héros d’écriture » (a writing hero), un écrivain qui puisse leur servir de modèle. Pour Heitman, il ne s’agit ni de le plagier, ni de l’idôlatrer…

Mais l’écriture est une entreprise solitaire, elle peut être décourageante, et [ce héros d’écriture] permet d’avoir un modèle ou deux qui peuvent vous tenir la main et vous rappeler de ce que les mots peuvent faire lorsqu’ils sont utilisés par un véritable artiste. Cela ne signifie pas que le grand écrivain en haut de votre liste de favoris devrait être adopté sous forme d’icône infaillible. En fait, l’un des grands avantages de la suite d’un écrivain de talent est d’apprendre de ses erreurs et de ses limites, aussi.

Manuscrit_Pierre_Loti1

Quel « héros d’écriture » choisir ? Le professeur Heitman ne donne pas la réponse.

La vie serait beaucoup plus facile si je pouvais simplement jumeler chacun de mes élèves avec un héros écriture appropriée et les envoyer sur leur chemin. Mais trouver un héros, comme trouver un conjoint ou un meilleur ami, est un processus mystérieux qui semble plus régi par la chance que par la volonté. Peut-être que tout ce qu’on peut faire, c’est être ouvert à l’occasion quand elle frappe.

D’où l’importance de lire beaucoup…

Nous aurions tendance à rajouter « mais pas n’importe quoi ». La qualité n’est-elle pas aussi importante que la quantité ? En littérature comme en gastronomie, nous devenons ce que nous lisons. Dès lors, l’apprenti écrivain ne doit-il pas exercer son goût?

manuscrit_Pierre_Loti6

L’édition nous offre un tel choix qu’il serait impossible de lire toute la production littéraire. Il faut faire des choix. La plupart d’entre nous sont sensibles au genre, à la couverture, au nom de l’auteur, au titre et à la 4e de couverture. La taille du livre peut jouer un rôle également 😉 Beaucoup écoutent les conseils de lecture de ses amis et se prêtent des romans. Certains – certaines – fonctionnent avec des coups de cœur. D’autres demandent conseil à leur libraire, d’autres encore lisent les critiques littéraires et les avis sur Internet.

Ces choix sont-ils guidés par la volonté d’améliorer son style ou la construction de ses récits ? En vérité, nous choisissons le plus souvent un livre parce que nous voulons nous divertir, parce que nous aimons la voix de l’auteur, parce que nous avons du temps à perdre sur la plage, dans le train ou dans le métro… Des fois, nous cherchons à nous évader de la vie quotidienne, d’autres fois nous cherchons des réponses à nos questions sur la vie, sur la société, sur les relations humaines…

manuscrit_Pierre_Loti9

Le style, la profondeur des personnages et la construction de l’intrigue sont des moyens pour l’auteur pour délivrer un message ou créer des émotions. C’est un « plus » qui nous fera dire « Ce livre était vraiment génial ! », mais c’est un heureux hasard qui n’a pas de rapport avec le genre de livres que nous lisons, et encore moins avec les motivations d’un achat. Les directeurs marketing des maisons d’édition le savent bien…

manuscrits_Pierre_Loti10

Dans ces conditions, ne peut-on pas lire des centaines de livres par an sans savoir écrire de récit ? Lire plus permet-t-il vraiment de s’améliorer ? Si c’était vrai, les professeurs de lettres et les critiques littéraires devraient être les meilleurs écrivains du monde…

Il y a sûrement un autre facteur, mais lequel ?

manuscrit_Pierre_Loti10

Source : The Christian Science Monitor

Photographies : exposition sur les écrivains Claude Farrère et Pierre Loti à la bibliothèque de Granville (50) en mars 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :