Le Cercle des écritures de Nantes

Correspondre avec des détenus

In Partenaire on janvier 13, 2013 at 1:00

Pour les écrivains qui ont une fibre sociale, pour ceux qui sont curieux des autres et qui n’ont pas de préjugés, il existe plusieurs associations qui permettent de correspondre avec des détenus.

Par exemple, l’association Le Courrier de Bovet offre la possibilité d’échanger des lettres avec des  personnes incarcérées, en respectant l’anonymat de chacune des parties. L’idée provient d’un aumônier des prisons, qui confia le projet de créer une association à Madame Bovet. Le courrier était alors limité en longueur et en fréquence (une lettre par semaine). L’association s’appelait au début Le Courrier des prisons, il a été renommé Le Courrier de Bovet pour rendre hommage à sa fondatrice.

 

courrier_bovet

 

Comme l’indique leur site internet :

Plus de 1200 détenus sont actuellement en relation épistolaire avec 1100 correspondants répartis dans toute la France. Plus de 250 lettres de détenus transitent chaque semaine par la boîte postale de l’association.

Les conditions d’adhésion sont les suivantes :

  • avoir plus de 21 ans
  • respecter la charte de l’association, notamment le fait de tenir des propos apolitiques, non confessionnels, de ne pas poser de questions sur la passé de la personne (elle en parlera si elle en a envie) et de maîtriser les fortes attentes qui animent les détenus
  • s’engager à correspondre régulièrement (une lettre tous les 15 jours au maximum)
  • se préparer au fait que le détenu peut interrompre à tout moment la correspondance

Les démarches sont simples : remplir un dossier de demande d’adhésion et s’entretenir avec le responsable régional de l’association. Les courriers sont écrits sont un pseudonyme et envoyé à l’association qui la transmettra au détenu.

Le Courrier de Bovet
BP 70039
75721 PARIS CEDEX 15

Tel. 01 40 67 11 98

D’autres types d’activités existent pour communiquer avec les détenus :

  •  Le journal solidaire l’Itinérant
  • L’association nationale des visiteurs de prison
  • La formation (en présentiel ou à distance)
  • La visite d’un détenu en demandant l’autorisation au Directeur de l’établissement pénitentiaire
  • Devenir famille d’accueil pour des détenus qui sortent bientôt de prison afin de les réacclimater à la vie quotidienne (il est possible de savoir la raison de son incarcération si on le souhaite) : voir la vidéo
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :